2007 // Présentation de Aux Cam's Citoyens !

Cette action participe avant tout d'une volonté de sensibilisation au sentiment citoyen auprès d'un public de jeunes (14-25 ans). Le concept de CITOYENNETE se définit à travers trois grandes notions : le civisme, la civilité et la solidarité.


Directeur de commission
Alexandre
Membre de commission

Pierre Rochouanne, Rénald Lafarge, Anne-Céline, Yvan Legeay

2007-Aux cams citoyens

Le Projet

Cette action participe avant tout d'une volonté de sensibilisation au sentiment citoyen auprès d'un public de jeunes (14-25 ans).

Le concept de CITOYENNETE se définit à travers trois grandes notions : le civisme, la civilité et la solidarité.
Il revenait donc à la commission en charge de mettre en oeuvre ce projet, d'orienter l'action afin de lui donner une identité propre.

La genèse de l'action

  1. La « citoyenneté » est le thème national de la Jeune chambre économique française en 2007. La JCEF a souhaité impulser une dynamique autour de ce thème et plus de 80 actions sont menées en France.

    L'essentiel de ces actions sont menées autour du thème du civisme (droit de vote, institutions...).
  2. La JCE du choletais a souhaité que son action soit empreinte d'une coloration davantage humaniste et a décidé de se concentrer sur la notion de « civilité ».

    L'idée est de favoriser la cohésion entre les jeunes en les amenant à prendre conscience de l'importance du respect mutuel entre citoyens, base de toute vie en société.

    Du concept général de citoyenneté, en passant par le thème général de la civilité, la commission a donc décidé d'orienter son action sur le thème spécial du « respect ».
  3. L'écueil était naturellement de proposer un discours conventionnel et moralisateur auquel les jeunes ne pourraient pas adhérer. La commission avait également comme volonté que les jeunes participent directement à l'action et non qu'ils la subissent.
    Il convenait donc de trouver un media original entre un thème classique, voire conservateur, et un public moderne.
  4. L'élément déclencheur : l'explosion du « happy slapping » qui consiste à utiliser son téléphone portable pour filmer des scènes d'agressions.

Cette dérive impose que chacun prenne conscience du respect dû à la dignité de la personne humaine.
Aussi, et pour prendre le contrepied des actions négatives résultant de la vidéo-téléphonie, il nous est apparu qu'il fallait développer le sens de la citoyenneté par le recours à ce média moderne, original et familier des jeunes qu'est le téléphone portable.